Anthem of Jersey

(Video of the Jersey national anthem being created)

The lyrics of the Anthem of Jersey

Man Bieau P’tit Jèrri

Y’a un coin d’terre que j’aime, que j’n’oubliéthai janmais
Dans mes pensées tréjous preunmyi
Car jé n’vai rein à compather à ses bieautés
Dans touos mes viages à l’êtrangi.
Jèrri, man paradis, pus belle taque souos l’solé
Qué j’aime la paix dé chu Jèrri !
L’amour lé veurt, j’ai si envie dé m’en r’aller
Èrvaie man chièr pétit pays.
Man bieau p’tit Jèrri, la reine des îles
Lieu dé ma naissance, tu m’pâsses bein près du tchœu ;
Ô, tchi doux souv’nîn du bouon temps qu’j’ai ieu
Quand j’pense a Jèrri, la reine des îles !
Jé connais touos tes charmes ; et combein qu’j’en ai joui
Auve eun-é chiéthe anmie, aut’ fais !
Quand méme qué pouor a ch’t heu jé n sais pon tout près d’lyi,
N’y’ a rein qu’Jèrri dans mes pensées.
Et pis, comme tout bouon Jèrriais, dans l’fond d’man tchœu
J’ai grand envie dé m’en r’aller
Dans l’île tchi m’a donné tant d’amour et d’bonheu,
Èrvaie ma chiéthe et man siez-mé.

Ma Normandie

Quand tout renaît à l’espérance,
Et que l’hiver fuit loin de nous,
Sous le beau ciel de notre France,
Quand le soleil revient plus doux,
Quand la nature est reverdie,
Quand l’hirondelle est de retour,
J’aime à revoir ma Normandie,
C’est le pays qui m’a donné le jour.

J’ai vu les champs de l’Helvétie,
Et ses chalets et ses glaciers,
J’ai vu le ciel de l’Italie,
Et Venise et ses gondeliers.
En saluant chaque patrie,
Je me disais : « Aucun séjour
N’est plus beau que ma Normandie,
C’est le pays qui m’a donné le jour.»

Il est un âge dans la vie,
Où chaque rêve doit finir,
Un âge où l’âme recueillie
A besoin de se souvenir.
Lorsque ma muse refroidie
Vers le passé fera retour,
J’irai revoir ma Normandie,
C’est le pays qui m’a donné le jour.

My Normandy

When everything is reborn in hope
And winter flees far from us,
Under the beautiful sky of our France,
When the sun returns gentler,
When nature has turned green again,
When the swallow has returned,
I like to see again my Normandy,
It’s the country where I was born.

I’ve seen the fields of Helvetia,
And its chalets and its glaciers,
I’ve seen the sky of Italy,
And Venice and its gondoliers.
Greeting each homeland,
I told myself that no stay
Is finer than my Normandy,
It’s the country where I was born.

There comes a time of life,
When every dream must end,
A time when the restful soul
Needs to remember.
When my chilled muse
Makes its way back to the past,
I’ll go see again my Normandy,
It’s the country where I was born.

The Anthem of Jersey was written and composed by Frédéric Bérat.

Jersey has not an official motto.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *